Réseau de communication

Le réseau de communication installé dans les bâtiments résidentiels permet de multiples usages : téléphone, Internet, TV mais aussi télé-alimentation « POE » des équipements connectés.

 

Réel réseau informatique multimédia, il est de plus en plus indispensable pour rendre accessible l’ensemble des usages numériques dans de bonnes conditions et dans chacune des pièces du logement et profiter pleinement de la puissance du Très Haut Débit. 

qu’est-ce que « le réseau de communication » ?

À l’image de l’infrastructure électrique, le réseau de communication constitue l’infrastructure numérique du bâtiment et se doit d’être robuste, performant et pérenne. Il s’appuie sur des solutions filaires et non filaires complémentaires.

Il est composé :
En parties communes : d’un système de câblage résidentiel primaire, appelé « Gaine technique de communication », comprenant plusieurs colonnes :

  • la fibre optique pour le THD
  • le coaxial pour la TV
  • le RTC (ou colonne cuivre) pour la téléphonie/ADSL
  • La colonne de service, mutualisée ou pas, pour l’interphonie, la gestion technique des espaces communs…

On y retrouve notamment les équipements suivants : Point de branchement optique (PBo), Point de raccordement (PMI), Dispositif de Terminaison Intérieure (DTI), Dispositif de Terminaison Optique (DTIo), Répartiteur, RJ45 et Coffret d’interface des services généraux

En parties privatives : d’un système de câblage résidentiel secondaire, appelé « Réseau de communication résidentiel », comprenant : un tableau de communication, des câbles de communication, des systèmes et produits de cheminements de câbles, d’appareillage mural de communication (prises RJ 45, coaxiales, ou en T), l’appareillage de connexion mobile (répéteurs, borne wifi… ) ainsi que la boxe opérateur.

Gaine technique de communication

Parties communes – Résidentiel ou mixte

  • Point de branchement optique (PBo)
  • Point de raccordement (PMI)
  • Répartiteur
  • RJ45
  • Coffret d’interface des services généraux 
Reference 099563-Format_tiff-Photographe sabatier 06/07/45/33/24-Date Capture 25/06/15-Couleur

Réseau de communication résidentiel 

Parties privatives – Résidentiel

  • Tableau de communication
  • Appareillage mural de communication (prises RJ45…)
  • Equipement de connexion mobile ( borne wifi …)
  •  

Locaux professionnels – Bâtiments mixtes
              • Coffrets d’interface

Le « réseau de communication » dans les bâtiments résidentiels, c’est l’assurance de :

  • Distribuer l’ensemble des services informatiques/multimédia (TV, internet, téléphone) au sein du logement grâce à une infrastructure unique
  • Assurer un très haut débit effectif pour tous les usages fixes (télétravail, gaming…) et mobiles (tablette…)
  • Bénéficier d’une connexion stable, sans problème de latence, de débit ni de grande portée
  • Disposer d’une installation pérenne et sécurisée

Que disent la réglementation et les normes ?

Réglementation 

Dans les logements
En conformité avec l’article R111-14 du code de la construction, le câblage à paires torsadées prescrit dans le logement doit pouvoir distribuer les services de communication :

  • Téléphone
  • Données numériques (internet et le réseau local à 1Gbit/s)
  • Audiovisuels (TNT, réseaux câblés et satellite)

Dans les parties communes

  • Colonne FTTH : Depuis 2012, la loi impose aux constructeurs de bâtiments de plusieurs logements ou locaux professionnels de les pré-équiper d’un réseau en fibre optique desservant chaque lot. Cette obligation, antérieure au Plan France très haut débit, s’inscrit parfaitement dans sa logique, celle d’un objectif de couverture en très haut débit de l’ensemble du territoire national d’ici à 2022.
    Depuis 2016, la réglementation s’étend aux logements individuels, aux locaux professionnels et aux lotissements.
    Depuis mai 2017 dans certains cas, la réglementation s’étend à la rénovation pour les bâtiments de plusieurs logements ou locaux professionnels (R‑111 – 14A du CCH).
  • Colonne RTC (colonne cuivre)  : Selon le Code des postes et des communications électroniques, l’installation de la colonne RTC reste obligatoire sauf dans les « zones » dites « fibrées » définies par l’ARCEP.
  • Colonne TV (coaxiale) : La réglementation applicable en matière de droit à l’antenne est couverte par la Loi n° 66 – 457 du 2 juillet 1966 relative à l’installation d’antennes réceptrices de radiodiffusion et son décret d’application n° 67 – 1171 du 22 décembre 1967.

Normes de conception et d’installation des réseaux 

Pour la partie privative (logement), la norme XP C 90 – 483 est la norme « technique » qui décrit le réseau (architecture et composants) et s’attache à apporter la preuve des performances déclarées. Le titre 11.1 de la norme d’installation NF C 15 – 100 lui décrit de façon pragmatique les opérations à réaliser pour installer un réseau de communication conforme aux règles de l’art.

Pour les parties communes (gaine technique de communication), la norme XP C 90 – 486 est la norme « technique » qui décrit le réseau (architecture et composants) et s’attache à apporter la preuve des performances déclarées. Le titre 11.2 de la norme d’installation NF C 15 – 100 lui décrit de façon pragmatique les opérations à réaliser pour installer un réseau de communication conforme aux règles de l’art.


Ressortir les principaux critères de qualité de choix
 

Dans le logement les produits doivent être compatibles Grade 2TV ou Grade 3TV selon la norme XP C 90 – 483 (voir également la charte IGNES/Sycabel ) pour garantir la conformité et la performance du réseau.

Adhérents de l’activité

Christophe Prévot (OMELCOM)
Président

Phillipe Bonduelle (DECELECT)
Vide-Président

Yves Boudou (IGNES)
Responsable
Réseau de communication, Protection électrique et Cheminement de câbles